La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin n'est pas ouvert le dimanche 01 39 44 73 90
logo Biocoop
Biocoop Pleinchamp dans la ville

L’Europe se prononce en faveur des Abeilles !

L’Europe se prononce en faveur des Abeilles !

À partir du 10/05/2018

Biocoop Montigny-le-Bretonneux

Les Etats membres ont adopté vendredi 27 avril la proposition de la Commission européenne visant à interdire l’usage de trois néonicotinoïdes, insecticides jugés dangereux pour les abeilles.

Les représentants des Etats membres de l’Union Européenne ont décidé d’interdire trois produits de la famille des “néonicotinoïdes” (clothianidine, imidaclopride, thiaméthoxame) sur toutes les cultures de plein air. Ces insecticides sont en effet perçus comme des “tueurs d’abeille”, neurotoxiques, et leur utilisation avait déjà été partiellement restreinte en 2013.

Le moratoire a non seulement été prolongé mais également généralisé, le seul usage restant autorisé étant désormais celui sous serre. C’est donc une victoire qui marque l’extension de cette interdiction.

55% des Etats membres représentant 65% de la population totale de l’UE, c’est à dire la majorité qualifiée nécessaire au vote, a été atteinte lors de la réunion du Comité chargé de ce dossier - le Comité permanent sur les plantes, les animaux, les denrées alimentaires et les aliments pour animaux.

  • 16 pays dont la France ont voté en faveur de l’interdiction.
  • 9 pays se sont abstenus.
  • 4 pays ont voté contre l’interdiction.

Les géants de l’agrochimie et industriels ont exercé un fort lobbying à l’encontre de l’adoption de ces mesures, notamment le secteur de la betterave à sucre qui restait jusque là épargné par le moratoire. Le sujet était également très sensible pour les agriculteurs de cultures telles que le colza, qui affirmaient être assez dépendants de ces substances et ne pas disposer d’équivalents pour traiter leurs champs. 

Un premier vote, le 22 mars, avait été reporté faute de majorité obtenue, malgré le rapport rendu par l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) révélant la dangerosité de ces produits. De nombreuses études avaient également désigné ces insecticides, mis sur le marché dans les années 90 et appliqués en enrobage des semences, comme les principaux responsables de l’effondrement des populations d’insectes pollinisateurs

La mobilisation devrait continuer si l’on considère que plusieurs néonicotinoïdes ou insecticides particulièrement dangereux pour la biodiversité et les équilibres écologiques, sont toujours autorisés au sein de l’Union européenne. Et qu’ il ne s’agit pas de remplacer les produits interdits par d’autres tout aussi dangereux !


Retour