La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin n'est pas ouvert le dimanche 01 39 44 73 90
logo Biocoop
Biocoop Pleinchamp dans la ville

Essayez les vins bio de France

Essayez les vins bio de France

À partir du 15/08/2019

Encore minoritaire, le vin bio suscite un intérêt croissant. Mais comment le définir exactement et sur quels critères considérer un vin digne du label « vin bio » ?

De même que les autres produits, les vins bénéficiant d’étiquettes comportant des mentions relatives au Bio doivent faire l’objet d’une validation et certification préalables, en répondant à un cahier des charges précis.

La réglementation sur la vinification biologique et le vin "bio" a été adoptée à Bruxelles le 8 février 2012 au cours d'un vote au comité permanent d'agriculture biologique de la Commission Européenne réunissant les 27 Etats Membres.

Critères d'identification des vins bio

Les vins biologiques répondent à plusieurs critères ; 

  • ils doivent notamment être élaborés à partir d’ingrédients d’origine agricole biologique
  • Ils sont issus de raisins bio : 100% des raisins utilisés doivent répondre aux exigences de la réglementation bio.

  • Le recours aux pesticides est exclu, de même que les engrais de synthèse et les OGM.

  • Les vignes sont fertilisées à l’aide d’engrais verts et de compost, protégées par des produits naturels et désherbées mécaniquement.

  • Les vins dont la production obéit à ces critères mais pas aux suivants de vinification bio, sont dits « issus de l’agriculture biologique », ou « issus de raisins AB ». Le stockage des produits est lui aussi réglementé.

Des techniques de vinification surveillées

D'autre part, les techniques de vinification sont également étroitement surveillées dans le cas d’une vinification biologique :

  • Pour l’élaboration du vin bio, les procédés et produits chimiques sont soumis à plusieurs contraintes et limites. Les sulfites (soufre ajouté dans les cuves pour éviter l’oxydation et que le vin ne tourne) sont particulièrement surveillés avec des teneurs maximales en cas d’ajout, tandis que quelques vins sont même "sans sulfites ajoutés" (teneur résiduelle ; < 10 mg/L).

  • Un certain nombre de pratiques sont interdites, comme la concentration à froid, ou l’électrodialyse.

  • L’ajout d’arôme est contrôlé (par exemple Copeaux de chêne pour donner le goût de tonneau pour des vins en réalité élaborés dans des cuves en inox !). De même, le vin bio est élaboré en limitant l’emploi d’additifs (levures industrielles, enzymes, sucres…)

Les vignobles cultivés en agriculture biologique en France représentent  environ 8% du vignoble français, avec le Languedoc-Roussillon comme chef de file !

Des vins bio encore plus exigeants

Certains vins biologiques sont encore plus exigeants, vis à vis d’un label UE jugé trop laxiste. Des certifications bio privées à cahier des charges plus strict voient alors le jour, avec des conditions telles que :

  • 100% du domaine doit être en bio.

  • Les vignes et l’exploitation doivent être localisées hors des zones exposées aux pollutions industrielles et issues de l’agriculture et de l’élevage intensifs. Les grands axes routiers doivent être éloignés de plus de 500 mètres.

  • Certains sous-produits d’abattoirs sont interdits pour la fertilisation des sols.

  • Les adhérents s’engagent en faveurs des circuits courts, des conditions de travail décentes, et des exploitations à taille humaine.


Pour en savoir davantage à ces sujets, participez le 16 novembre prochain en magasin à notre animation Vins de Chinon !

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Retour